moemoe'a

Association culturelle : Découverte de la culture et des arts polynésiens.
Des ateliers sont proposés comme le Ori tahiti et l'artisanat locale.
 

Président : Gérard GROSS
Moevai MASSIN : danse et artisanat

Siège : 7, route de Buhulien - 22300 ROSPEZ
Courriel : asso.moemoea@gmail.com
Vini : 07 51 68 38 28 (Président)

  •   C'est bientôt 

  •   ça s'est bien passé 

    L'association MOEMOE A a participé à l'événement BABEL DANCE du 07 au 10 mars, organisé par la MJC du Plateau de St Brieuc, en collaboration avec les associations SOUFLE MAOHI de Vannes, HEIVA NUI de Lannester et la troupe ATA NUI de Taina Raiatea. Plusieurs artisans polynésiens se sont Joins au projet et ce fut un franc succès

  •   la presse en parle 

Loin de sa terre natale qu’elle a quittée il y a 3 ans, Moevaï, la Tahitienne s’installe comme l’ambassadrice de la culture et de l’art polynésien dans le Trégor.

Pour suivre son ami Gérard Gross, Moevaï Massin a quitté son île de Tahiti, il y a maintenant 3 ans. Installés à Rospez depuis 2 ans, ils ont créé l’association « Moemoe A », présidé par Gérard, pour promouvoir la culture et l’art polynésien dans le Trégor, par des cours de danse et des ateliers de peinture, de confection de Tapa, de vannerie et tressage, de tableaux de sable et coquillages… Un rayon de soleil des îles du Pacifique à l’ombre des chênes et des châtaigniers loin, très loin des alizés qui font gémir les cocotiers.

 

 

Des danses de charmes

Omniprésente à Tahiti, la danse tahitienne se caractérise par des mouvements de hanche qui sont rythmés au son de percussions. Sur l’île, il existe de nombreux groupes de danses qui se livrent à des concours lors du Heiva, qui est un événement majeur de la culture polynésienne, et permet aux meilleurs danseurs et danseuses de se confronter.

Pour Moevaï, « la danse peut être une activité structurante tout en restant ludique. La danse tahitienne permet d’améliorer le rythme cardiaque et l’endurance physique ». Elle propose des cours de danse tahitienne aux enfants à partir de 6 ans, mais également aux adultes.

 

Porte-ouverte sur l’atelier

Autrefois en Polynésie, la vannerie et plus précisément le tressage des fibres végétales, était particulièrement important car cela fournissait un grand nombre d’objets nécessaires au quotidien : nattes, paniers, éventails, ornements, mais aussi vêtements et outils.

Le Tapa est une étoffe en écorce naturelle qui, après avoir été séchée puis frappé, permettait autrefois de se vêtir. Ce sont aujourd’hui des supports pour peinture. Le couple propose un stage de découverte de l’art polynésien le samedi 17 décembre, de 14 h à 16 h 30, ouvert à tous à One Pulse, où Tapa, vannerie et tressage, tableau de sable et de coquillages, confection de parures et peinture sur paréo seront en exposition.


Renseignements au : 07 50 96 40 38 et asso.moemoea@gmail.com

 

 

 

 

Dernière date de mise à jour de cette page, le vendredi 15 juin 2018