TAmariki oparo breizh

Cette association est créée depuis le 4 avril 2013.

 

Elle a pour objectif
 

D'apporter une assistance matérielle et morale aux polynésiens hospitalisés, vivant en métropole ou "évasané" de Polynésie, se trouvant dans le besoin.

Apporter une assistance matérielle et moral aux malades évasanés de Polynésie et visite aux hospitalisées dans différents hôpitaux de France
E
nvoi des vêtements et autres  aides suivant les finances
Organiser le fonctionnement d'un groupe de danse Polynésienne

  •   bureau 

Présidente : Martha CORBEL - 65 Rue des Sternes  29890 KERLOUAN
Tel. 02 98 25 79 59 - Vini : 06 75 32 82 41 - marthafaraire@gmail.com
 

Trésorière : Mme Roita Bourdon  - 11 bis L'orinais - 35 800 GUICHEN
Vini : 06 21 35 58 56

 

Secrétaire : Corinne BOURDON - 11 bis L'orinais - 35 800 GUICHEN
Vini : 06 21 35 58 56

  •   la presse en parle 

  Martha Faraire, une vie consacrée aux autres

« Il y a assez d'étoiles dans le ciel pour que chacun ait la sienne », nous chante Martha (au centre), avec Christine, Anne-Sophie et l'élu Nicolas Jarniou, lorsqu'elle représentait l'association Tamariki-Oparo-Breizh, lors du Téléthon.
 
  • Dix ans sans être retournée sur son île, « La Polynésie me manque ». Pour autant, elle garde toute l'énergie nécessaire pour être au chevet des Polynésiens et des malades.

    A Poulfeunten, Martha Faraire, une fleur blanche de tiaré au-dessus de l'oreille, accueille le visiteur tout sourire. Chez elle, en Polynésie, c'est le dépaysement immédiat. Des statuettes vous invitent dans l'île de Pâques. « Rapa Iti, mon île, est à la même latitude que l'île de Pâques, où des ancêtres ont migré », raconte Martha, un brin nostalgique.

    Rapa est la plus au sud des Îles Australes. C'est une île volcanique, le cratère est devenu une large baie entourée de montagnes à pic. Et c'est à Kerlouan, qu'aujourd'hui, la Tahitienne maintient le lien entre sa terre d'origine et de coeur et son pays d'adoption, la Bretagne.

    Cadette de la famille, elle garde un souvenir ému de son enfance. « Quand on parlait en langue rapa, on était puni, comme en Bretagne à l'époque ! »

    Martha s'est mariée, à 18 ans, à un marin d'état et est venue s'installer en métropole. « J'ai vite aidé une association d'aide aux Polynésiens, étudiants, évasanés ». Mais pas seulement. Martha apporte aussi son soutien aux malades dans les hôpitaux.

    La Bretagne dans le coeur

    Le coeur sur la main et la solidarité chevillée en elle, elle sert de relais en France à deux associations de Tahiti et Rapa, donnant naissance, en 2013, à l'association Tamariki Oparo Breizh. « Je tenais à ce que la Bretagne, figure dans le titre », sourit-elle.

    D'ailleurs, l'association Tahiti et Bretagne se retrouve aussi chez ses petits-enfants : Vaia, Matéo, Maru et Hiro ont tous un deuxième prénom breton. L'été, à Kerlouan, tous viennent camper, pêcher avec le compagnon de Martha, Joseph Cavarec, « papy », qui est toujours marin pêcheur.

    Mais, chaque hiver, en janvier, Martha se rend à Paris pour rencontrer le président de la délégation de Polynésie et pour le repas annuel des malades. « Mon fils, qui est dans l'armée de l'air, m'a dit se rappeler de vacances passées dans les hôpitaux. Dans peu de temps, il sera à la retraite et m'a promis de m'aider ».

    Son voeu pour 2018 ? Une aide pour un véhicule et puis délivrer un message : « éteignez internet, prenez tous un temps de pause, et partagez ce temps-là en famille ».

    Contact : marthafaraire@gmail.com - vini : 06 33 36 57 55 - http://tahitienfrance.free.fr (rubrique : associations ; assosculturelles ; tamariki-oparo-breizh.htm

    •   ça s'est bien passé 

     

     

     

     

    Dernière date de mise à jour de cette page : le lundi 20 mai 2019