Chroniques marquisiennes - La philosophie du rivage
Un livre de Florian Aguillon

Marquises est le nom qu’un marin espagnol aux ordres de son roi donna à ces îles il y a 500 ans. Leur nom vernaculaire: Te Henua Henana, la terre des hommes, tout simplement. Mais, mis à part le célèbre petit cimetière sur la colline d’Atunoa, que connaît-on de ces îles ?
A première vue, derrière les hautes falaises noires, des vallées endormies au bord de l’équateur, un désert dans le désert bleu du Pacifique. Entre l’infini qu’ils ne franchissent plus et le présent qui piétine et s’enroule sur lui-même, de la montagne au rivage, quelle alternative pour le peuple marquisien qui s’éveille dans un mauvais rêve ?
Et pourquoi aller s’y perdre ? Quand le connu ne répond pas aux attentes, que choisir d’autre, à 20 ans, que l’inconnu ? Il n’y a pas de but de voyage, le but c’est le chemin. Mon chemin passait par là. Passait par l’autre le plus lointain, si différent, si semblable.

Né en 1955, Florian AGUILLON a passé une vingtaine d’année en Polynésie où il a exercé de nombreux métiers avant de devenir journaliste aux Nouvelles de Tahiti. Attiré par le monde des îles, il a séjourné cinq années aux Marquises.

 

[ Florian AGUILLON ] Alain RICHER ] Annie PETIT ] Stéphanie ARIIRAU RICHARD ] ARNO ] BETTY ] Catherine TAPON ] Stéphane CAZENAVE ] Claudia GACEK ] Didier BIERJON ] Florence GERMAIN ] Gaëtan PICHAUD ] Michel GUILLEMOTO ] Jean-Henry BOUFFARD ] Jisket DRENEUC - Mikael FLOC'H KERNE ] Ludovic COUE ] Marie Françoise PETEUIL ] Michel LE QUINQUIS ] Muriel HULOT ] NOTCHOLINE ] Olivier BRIAC ] Patrick ADELINE ] Paul RUA ] Phil TOTEM ] Raoul LIANT CERE : Cartes postales ] Serge MARTIN ] Christian SERRES ] Teura ZABLOSKI-FOSTER ] Valery JONCHERAY ] Viri TAIMANA ] Stephanie Le Clech ] Christian LANTIN ] Christelle PERARD ] Pascale TAURUA ] Christian MARTIN ]