christine lara

Christine LARA écrit depuis l’âge de huit ans. «Petits poèmes d’enfant» comme elle se plaît à dire.
Elle a remporté divers prix littéraires pour ses poèmes, à Nice, à la Guadeloupe, aux États-Unis, à Paris. Christine Lara a enseigné le théâtre et la danse pendant plusieurs années.
Docteur en sciences de l’éducation et chercheur en littérature et didactique, elle enseigne en lycée.


Christine LARA a publié trois manuels de français (co-auteur) chez Hachette Paris et un recueil de poèmes «Ames Océanes» disponibles chez les libraires et sur Internet, un essai pédagogique: Pour une réception communo-culturelle de la lecture, un essai sur l’histoire et la politique à Tahiti
" Toutiraso ou Le pays où l’on ne sourit plus",
deux romans publiés en 2010 et 2011 " Les Flammes du Passé" et "Si le jour se lève’.


Elle écrit aussi bien des romans que des essais, du théâtre ou de la poésie. Issue d’une famille d’auteurs, elle se plie à son héritage avec bonheur. Cette auteure vit habituellement en Polynésie depuis plus de 25 ans mais travaille actuellement en région parisienne.
 

Décrite dans la presse comme «entre rires et chagrins», elle est à la fois, l’artiste, la poétesse des nuées et le professeur de lettres. Ses ouvrages sont remplis d’une certaine tristesse qui en fait la beauté et ajoute au charme de son style particulier, entre romantisme et réalisme.

 

Christine Lara, est aussi auteure de romans, de pièces de théâtre et de recueils de poésie. Elle a enseigné en Polynésie, à la Guadeloupe et en France métropolitaine et s’intéresse particulièrement à l’enseignement dans les classes dont le français n’est pas la langue maternelle et à la réception de la lecture par les élèves et étudiants d’outre-mer.


 

Les flammes du passé

Alana vit à Courbevoie lorsqu’elle hérite d’une case d’esclaves à la Guadeloupe. Une histoire d’amour sur fond de bruits de chaînes et de surnaturel. L’histoire, la société guadeloupéenne, le passé, le présent et l’amour sont un véritable cocktail exotique que deux personnages amoureux envers et contre tout boivent jusqu’à la lie. Comment croire en 2011, que les esprits des morts se manifestent encore? Comment imaginer que deux êtres que le passé colonial sépare puissent trouver l’amour et vaincre les atavismes? Le feu purificateur emplit les âmes et brûle les pages du roman. "J’ai choisi un style léger pour traiter de sujets pesants comme l’esclavage, le malaise social, le surnaturel et la religion. Lire Les Flammes du Passé est un agréable moment d’instruction et d’évasion".
Lire les premières pages ici.

Les flammes du passé, Christine Lara • Mon petit éditeur • 2011 •
ISBN 9782748370263• 278 pages • 19 €.
Vous pouvez vous procurer ce livre => ICI

 

Toutiraso ou le pays où l’on ne sourit plus
Il s’agit d’un dialogue fictif entre Toutiraso (nom tahitien de Bougainville) et Lector, un personnage contemporain. Son intérêt réside surtout dans les parallèles qu’il cherche à établir entre l'Histoire passée (depuis la découverte) et celle contemporaine de la Polynésie et plus particulièrement de Tahiti. Essai fictif, genre novateur, qui unit le documentaire et la fiction. Les deux hommes comparent l’histoire, la société de la Polynésie de leur époque réciproque. Cet ouvrage retrace les évènements politiques qui agitent la Polynésie depuis 2004, tout en évoquant la découverte de la Nouvelle Cythère.

Ni vraiment roman ni vraiment essai, me dira-t-on, mais le propre de l’art est de sortir des sentiers battus, d’innover, de déranger. Pourquoi toujours s’enfermer dans des cadres précis, dans des normes préétablies? C’est ainsi que je voulais m’exprimer, mêlant fiction et documentaire, Réel et Imaginaire tout comme le pays dont il est question.
Vous pouvez vous procurer ce livre => ICI

 

Pour une réception communo-culturelle de la lecture
est un ouvrage pédagogique qui se propose d’analyser la réception de la lecture du roman Atala de Chateaubriand au sein d’aires culturelles variées (La Guadeloupe, la Polynésie et la métropole).

Notre postulat est que la réception de la lecture par un lecteur empirique, coopératif ou abstrait, se fait à deux niveaux: celui que définissent les théoriciens de la réception de la lecture comme Iser, Eco, Jauss ou Picard, un niveau individuel où le lecteur crée ou complète le texte, et un autre niveau que nous définissons comme communo-culturel. En effet, chaque mot, chaque situation que lit l’élève-lecteur, déclenche en lui un phénomène de mémoire culturelle, issu du patrimoine culturel qu’il partage avec sa communauté, de son histoire commune, ancestrale, transmise par sa famille, ses traditions, son vécu quotidien, sa réalité. Ce lecteur dépasse le cadre individuel de la réception pour partager une lecture commune avec ceux qui ont le même patrimoine que lui. Le texte devient alors comme un pont culturel entre les lecteurs.

En couverture: Unu sur le marae Arahurahu (Paea, Tahiti), photographie de l’auteur.
En quatrième: Réalisation d’une première de couverture pour Atala par un élève de seconde LPO Taravao, Tahiti.

Cet ouvrage est disponible chez de nombreux libraires et sur le site des éditions l'
Harmattan.

Pour une réception communo-culturelle de la lecture Étude d'Atala de Chateaubriand, Christine Lara • L'Harmattan • Décembre 2010 • ISBN 978-2-296-12800-2
• 276 pages • 27 €.
Vous pouvez vous procurer ce livre => ICI

 

Si le jour se lève
est le récit d’une enfance blessée sous le soleil de la Martinique et de la Guadeloupe, qui est surmontée au fil des ans. En dépit des épreuves morales, le personnage se reconstruit autour d’un amour infini. Thalie puise sa force dans sa souffrance, celle qu’elle nie et affronte, dans sa colère, celle qu’elle a éprouvée, impuissante face à ses beaux-pères, dans son désir du néant dont elle triomphe à la fin.

Cette œuvre est le récit d’une victoire sur soi, d’une victoire de l’amour et de la vie.

La société, la mentalité et l’histoire des Antilles et la vie en Polynésie y sont présentées avec réalisme et constituent le décor dans lequel évolue Thalie. "Si le jour se lève", est, au début du roman, un doute d’enfants effrayés et devient, au fur et à mesure que le personnage grandit, un vœu puis une certitude.

Lire les premières pages

Si le jour se lève, Christine E. Lara • Edition Mon Petit Editeur, Paris • 2011 • EAN 9782748363029 • 256 pages • Edition brochée • 19 €.
Vous pouvez vous procurer ce livre => ICI

 

Ames Océanes

Mon recueil de poèmes
 

De nombreux poèmes primés à des concours littéraires et poétiques.


Vous pouvez vous procurer ce livre => ICI

 

au prix de la mort
 

Cette pièce de théâtre historique met en scène Delgrès (1772-1802) lors de sa révolte contre l'esclavage qui s'achèvera par un suicide collectif légendaire. En 1802, le Premier Consul s'apprête donc à rétablir l'esclavage au Antilles, ayant été pourtant aboli 8 ans plus tôt par la Convention. Il y envoie toute une escadre commandée par le réputé Général Richepance. Comprenant ainsi la menace qui pèse sur la liberté de ce peuple noir, Delgrès refuse de se soumettre à cette domination illégitime. Après une résistance vaine face à un ennemi mieux armé et en plus grand nombre, le héros et ses hommes préférant mourir, au nom de la dignité humaine, que redevenir de vulgaires esclaves, font sauter leur place assiégée. Ils se donnent ainsi la mort, et la liberté du même coup. Cette mort dramatique de Delgrès, d'hommes et de femmes refusant l'esclavage, survenue le 28 mai 1802, est devenue le symbole historique, inoubliable de tout un peuple.


Editions Space-Times, Québec, CA. ISBN

ISBN : 2-9809699-0-1

1er trimestre 2010

 

Vous trouverez les livres de Christine LARA sur le site d'Amazon => ICI

 

 Cliquez ici =>   pour lire ou laisser un commentaire 

 

Partager cette page sur Facebook

 

Dernière date de mise à jour de cette page, le lundi 11 mars 2013
 

Envoyez vos infos pour être affiché sur ce site : C'est gratuit ! - Plus de 1500 visites par jour ... Mauruuru roa
Webmaster Gérard Deshayes
©  -Tous droits de reproductions interdits sans autorisation - modèle déposé