Luce Buchheit

Petite géo-biographie de Luce Buchheit et de son roman :
"No Tahiti"
 
On ne naît pas impunément en Lorraine en passant ensuite son enfance en Algérie.

Dès le début de son histoire, des sensations et sentiments aux antipodes sont inscrits dans l'être intime de celle qui part ensuite à l'autre bout du monde pour découvrir l'envers du décor.

Devenue psychologue clinicienne, Luce Buchheit revient sur sa naissance à travers une
remarquable généalogie affective : A Die, Histoire d'une femme du Nord.
Dans ce premier récit de vie, se disent la mère, l'enfant et la femme à venir. On ne naît pas par hasard d'une femme vivant le Nord comme une condamnation et l'enfantement comme un destin irréparable.
Sans doute le soleil algérien a-t-il réparé cette aurore glacée, faisant fleurir une âme accueillante et tournée vers les autres. Même si en dépit du soleil sévit la violence d’une guerre vécue dans la terreur absolue, Luce Buchheit garde une part d’Algérie en elle et un attachement viscéral à ce pays de douleur et sang mêlés qui lui a appris l’humain. Pays et expérience qui lui ouvrent le chemin vers l’altérité.

Pendant dix-sept ans, devenue elle-même maman, Luce Buchheit va s'intéresser aux cas les plus désespérés d'une île dont on ne peut imaginer un seul instant qu'elle porte en son cœur une telle torpeur. La belle Tahiti aux vahinés fantasmées recèle un monde souterrain sulfureux, glauque et désespéré. Monde qui devient le quotidien de Luce jusqu'à l'étourdissement, le trop plein de la peine des autres. Les cas s'enchaînent dans une surenchère de dérives insurmontables : prostitution, maltraitance, alcoolisme, drogue, viol, homophobie, accidents...

Le décor est planté, hors de toute attente. Le lagon infiniment bleu et le soleil indéfectible sombrent dans une nuit inviolable contrairement à ceux qu'elle condamne.
Des mots, juste des mots, les plus doux possibles, pour tenter de sauver ces âmes brisées.
Des mots, juste des mots, qui parfois vont suffire et trop souvent défaillir, sont les seules ressources en possession de la psychologue pour ouvrir les portes de l’espoir. Les rencontres ainsi faites ne peuvent pas rester lettres mortes. Les individus croisés et le chemin parcouru avec eux scellent dans le c
œur un souvenir indélébile.
Tous méritent que la confiance offerte grave un chant d'amour à partager.

Les mots dits vont se muer en mots écrits pour laisser une trace bienveillante de destins condamnés, méritant respect et compassion.

C'est depuis le Pays basque, pays de contrastes dont elle avait besoin pour se poser, que Luce Buchheit remonte dans ses souvenirs tahitiens pour raconter ces vies de femmes et d'hommes à l'âme en peine à travers le magnifique roman de leur vie. Luce Buchheit offre No Tahiti à toutes ces personnes qu'il est impossible de quitter sans se dire qu'on les a à notre tour aimées à travers le récit de leur histoire.

Sylvie Darreau, L’éditrice


Photo de couverture : Pacifique par Sylvie Darreau
Il est des mots qui font rêver, inspirant luxe, calme et volupté.
Tahiti, l’île-paradis. La luxuriante.
Langoureuse vahiné de tous nos imaginaires.
Tahiti, offerte comme une couronne de fleurs
aux parfums exquis, sur fond de lagon azur
et soleil brûlant, synonyme d’un édénique bonheur.
Au dos de la carte postale,
Luce Buchheit y a vécu l’enfer du décor,
celui des pauvres et malandrins,
prisonniers de leur improbable destin.
No Tahiti fait passer de l’autre côté du miroir
là où la culture traditionnelle mâtinée d’Occident
délaisse en route les âmes fragiles.
Rencontres poignantes avec ces êtres
en mal d’amour terriblement attachants,
No Tahiti invite à un voyage inattendu,
et à sa façon inoubliable, au coeur de l’île rêvée.

Ecouter l'extrait lu par l'auteur (3'30)

... Et la chanson rapportée de Tahiti (0'54)

Cliquez ici pour acquérir le livre "No Tahiti"

 

De : Luce Buchheit [mailto:lucebuchheit@yahoo.fr]
Envoyé : samedi 10 avril 2010 15:48
Objet : : No Tahiti

 

E hoa ino ma e, Ia orana 


Je viens de publier aux éditions de la Cheminante un roman "No tahiti" où je relate de façon romancée ma rencontre avec des Tahitiens en souffrance (enfants, ou adultes) lorsque j'étais psychologue à l'hôpital Vaiami puis au Centre de protection de la mère et de l'enfant (CME), à Hamuta (Pirae.)
Rassurez vous, rien de misérabiliste dans ce roman , mais un portrait de Tahiti , de son âme, vairua, et parfois de ses souffrances (en grande partie universelles), mais aussi enracinées dans une environnement culturel unique..
Mon roman vient d'être présenté au salon du livre de Paris et je serai entre autres les 8 et 9 mai 2010 à la Cité du Livre de Carcassonne.
 

Si vous avez la curiosité d'en savoir davantage  sur "NO Tahiti", vous pouvez cliquer sur le site => ICI
En effet, j'y lis un extrait de mon livre; j'y chante (avec quelques paroles en Mahoi!) une chanson que j'avais composée jadis avec Patrick Roche, pour la naissance de l'association Rima Here,  à laquelle j'avais participé activement

 

Mauruuru avau
 

Luce Buchheit

 

Pour tout contact, signature de livre, précisions :

Luce BUCHHEIT
3 allée du hameau des cyprès
64600 Anglet

lucebuchheit@yahoo.fr 
05 59 03 56 07  / 06 99 53 13 73


 

 Cliquez ici =>    pour lire ou laisser un commentaire 

 

 

Envoyez vos infos pour être affiché sur ce site : C'est gratuit ! - Plus de 1500 visites par jour ... Mauruuru roa
Webmaster Gérard Deshayes
©  -Tous droits de reproductions interdits sans autorisation - modèle déposé