chime tattoo

Tatoueur polynésien, membre du Syndicat National des Artistes Tatoueurs.
 

Chime vient de l’île de Moorea. Chime pratique le tatouage Maori (Mâ’ohi), l’un des arts culturels du Pacifique, depuis presque 30 ans.

Chime a commencé par tatouer dans la rue à l’âge de 14 ans à l’aide d’aiguilles plantées dans des allumettes.
A l’époque, nous étions bien loin des normes sanitaires appliquées actuellement à toutes ces interventions.
 

Il y a un peu moins de 20 ans, Chimé débarque en Espagne (Barcelone…)
C’est à cette époque qu’il fait découvrir son art à la vieille Europe.
Chime est ni plus ni moins le premier TATAU à venir pratiquer le tatouage Maori sur notre continent.


Il a parcouru le monde et rencontré les plus grands maîtres tatoueurs :
Raymond GRAFFES (Polynésie Française), Paolo SULUAPE (Nouvelle Zélande), HORIOSHI 3 (Japon)

Chimé a notamment été primé au festival Tatau de Moorea.
 

Depuis 2008, les terres d'Europe ont la chance d’être de nouveau foulées par cet artiste charismatique.

De convention en convention Tatoo, Chime inscrit la vie sur les peaux.

 

"Chimé pratique son art dans mon cabinet de tatouage privé sur Bordeaux uniquement sur rendez vous.

Pour tout renseignements, Veuillez le contacter par mail : chime.tattoo@hotmail.com
ou par MP sur sa page facebook : https://www.facebook.com/ChimeTahitiTatau

Chimé ne fait aucun projet par via mail !!!!!

Chimé vous propose un rdv contact afin de parler de la symbolique souhaitée et de dessiner à main levée votre projet avant le rdv tattoo, et pour ceux qui lui font confiance sans rdv contact ;-)"

 

Les motifs symboliques du Tatau servent à exprimer l'identité et la personnalité. Ils indiquaient le rang social dans la hiérarchie, la maturité sexuelle et la généalogie. Pour nous ce n’est pas décoratif, mais plutôt les passages de ta vie que tu fais inscrire sur ton corps. C’est pour cela que j’essaye toujours de discuter avec les gens pour cerner leur personnalité. Mais ici, en Europe, les gens sont pressés. Bien souvent, qu’en arrive l’été et qu’ils se dénudent sur les plages, ils veulent se faire décorer. Mais il faut bien comprendre que le soleil et l’eau salée ne sont pas recommandés pour des tatouages réalisés depuis peu de temps.

Je rencontre aussi des gens plus raisonnables. Ils me sollicitent après réflexion. Ils souhaitent un tatouage parce qu’ils ont eu un enfant et, l’inscrire sur leur peau leur semble une suite logique des choses. Je préfère cette démarche. D’autres sont allés en Polynésie et veulent continuer leur tatouage.
Chimé

 

 

 Cliquez ici =>   pour lire ou laisser un commentaire 

 

Dernière date de mise à jour de cette page, le vendredi 01 avril 2016