tiare tahiti

Le Tiare Tahiti (Gardénia tahitensis ou Gardénia taitensis) est peu à peu devenu un véritable emblème de la Polynésie française où il est largement utilisé dans le design et la publicité (banque, compagnie aérienne…).
C'est sûrement en raison de son odeur subtile et de sa couleur blanche si pure que le tiare est devenu si prisé.

Qui n’a pas en tête l’image d’une belle vahine dont la magnifique chevelure brune est ornée d’une éclatante fleur blanche ?

Cette fleur, c’est la Tiare Tahiti Tiare Maohi Elle est présente sur l’île de Tahiti, bien sûr mais aussi dans toutes les îles de la Polynésie Française. Elle en est devenue l’emblème incontournable.

Bien plus qu’une fleur, la Tiare Tahiti est LA fleur reine des îles polynésiennes, un ornement indispensable et une plante pleine de qualités surprenantes.

  •  Comment porter votre fleur

    En effet que vous la portiez sur l'oreille droite ou gauche, vers l'avant ou l'arrière… ne signifie pas la même chose, il existe ainsi un véritable "code des fleurs".


Fleurs portée à l'oreille droite : vous êtes célibataire, libre.

Fleurs portée à l'oreille gauche : vous êtes marié, fiancé ou pris.

Fleurs sur les deux oreilles, vers l'avant : vous êtes marié mais encore disponible .

Fleurs portée vers l'arrière : vous êtes disponible immédiatement.

 

Vous saurez tout en cliquant => ICI

 

  • Durant sa maturation, la fleur de tiare Tahiti se singularise en dix dénominations différentes,
    issues de la mythologie et de la pharmacopée traditionnelles.
    Deux jours séparent à chaque fois les boutons N°01 à N°04, le bouton N°05 devient la fleur N°06 en une journée.
    Cette fleur ne perdure qu’une journée (N°07), fane (N°08) et tombe le surlendemain (N°09 & N°10).

Dans la mythologie polynésienne, les quatre premiers boutons appartiennent aux dieux parce qu’ils sont encore fermés.
 

1 - OTEO

Le premier bouton appartient au dieu Taaroa, créateur du monde "teoteo a Taaroa"

 

2 - UMOA

Le deuxième bouton appartient au dieu Atea, créateur de l’espace et de la tiare maohi "te umoa a Atea"

 

3 - UMATATEA

Le troisième bouton appartient au dieu Tane qui est le dieu de la beauté "teumatatea a Tane"

 

4 - UMOA TEA

Enfin le quatrième bouton appartient à Hina, déesse de la lune "teumoa tea a Hina"

Les six autres fleurs qui sont ouvertes appartiennent au monde des vivants, aux humains.

Les six autres fleurs qui sont ouvertes appartiennent aux humains :

5 - UA PUA TE TIARE

Le cinquième nom "ua pua te tiare a te mau here" la fleur des amoureux commence à s’ouvrir.

 

6 - UA UAA TE TIARE

Le sixième nom "ua uaa te tiare a te taata" la fleur des hommes vient de fleurir.

 

7 - UA MAHORA TE TIARE

Le septième nom "ua mahora te tiare o na here too piti" la fleur est fleurie pour les amoureux.

 

8 - UA MAEMAE TE TIARE

La huitième appellation "ua maemae te tiare, e ua val hoé noa na here too piti" la fleur est flétrie, les amoureux sont restés eux-mêmes.

 

9 - UA ORIORIO TE TIARE

Le neuvième nom "ua oriorio te tiare, e ua tarava na here too piti" la fleur est enroulée sur elle-même, les amoureux sont à l’agonie.

 

10 - UA MARO TE TIARE

Le dernier nom est "u amaro te tiare, e ua haere e atu te ora" la fleur est sèche, le souffle de la vie s’est envolé.

  •   la presse en parle 
     

    Rédigé par Daniel PARDON le Jeudi 14 Février 2019

     

    Carnet de voyage - Vie (et mort) d'un tiare Tahiti


    Le tiare Tahiti est sans doute la plus emblématique fleur de la Polynésie française, même si elle n'en est pas originaire. Mais la fleur, selon sa forme et sa maturité, porte de nombreux noms polynésiens. Ces quelques photos devraient vous aider à en savoir un peu plus…

    Le tiare Tahiti, Gardenia tahitensis de son nom scientifique, n'est pas une plante endémique ou même seulement indigène à la Polynésie française. Comprenez qu'elle n'en est pas originaire et qu'elle n'y est pas arrivée toute seule.


    Ce sont les premiers colonisateurs polynésiens qui ont introduit cet entêtant gardénia dans nos îles, la plante entrant dans une multitude de préparations de la pharmacopée ancienne (avec ses feuilles, ses jeunes pousses, ses bourgeons floraux ou ses fleurs). Sans compter le recours au tiare si parfumé pour masquer l'odeur du monoï, produit à partir d'amande de coco fraîche râpée et de pagures (bernard l'ermite) broyés. L'huile de coco naissait de cette fermentation en quelques jours, mais sa forte odeur a toujours poussé les Polynésiens à la parfumer (santal, tiare, etc.).

    Textes et photos : Daniel Pardon


Les sépales commencent à se former,
annonçant l'apparition d'un bouton.

"Oteo" ; c'est la phase de naissance
du bouton floral.

 


"Umoa" ; le bouton dépasse
les trois sépales.


Umatatea" ; on sent qu'une fleur
ne va pas tarder à apparaître…

 

"Umoa tea" : le bouton floral est maintenant
très dégagé des sépales.

Ua pua te tiare"; la fleur est quasiment là;
les hommes peuvent l'arborer sur l'oreille.

 


Ça y est, le bouton floral s'ouvre
et le tiare répand son parfum alentour.


Ua uaa te tiare" : la fleur est parfaitement
épanouie, les vahine la portent alors à l'oreille.

  


Ua uaa te tiare" : la fleur est parfaitement
épanouie, les vahine la portent alors à l'oreille.


Ua uaa tafetafeta"; personne n'échappe
aux outrages du temps qui passe…

 


Ua uaa morohi" : les carottes ont cuites,
la fleur va très vite s'abîmer.
 


Ua uaa faeva" ; fanée, la fleur de tiare
se détache toute seule de son support
et s'en va finir au sol où elle pourrira.

 


Un buisson de tiare en plein soleil; la plante a besoin d'une forte luminosité.

  •   À savoir 


    Atolls et îles hautes
    Gardenia taitensis est classé dans les arbustes, car sa taille peut dépasser cinq mètres en hauteur ; curiosité de cette plante, sa très grande adaptabilité : aussi bien sur les terrains coralliens et salés des atolls où elle se comporte comme une plante halophile (ou halophyte, c'est-à-dire "aimant le sel") que dans les terres grasses des vallées ; pourvu que le terrain soit bien drainé et que l'altitude reste modeste…

    Une plante stérile ?
    Le tiare est-il stérile ? Oui et non. Oui parce que les insectes pollinisateurs sont rares et parce que les Polynésiens, au fil des siècles, ont rendu la plante stérile pour qu'elle ne produise plus durant une saison, mais toute l'année (avec un pic de floraison de septembre à décembre). Cela dit, on trouve encore, ici et là, des pieds de tiare produisant de belles fleurs et de jolis fruits ronds.

    Des fleurs à gogo
    Pour des conditions de floraison idéale, plus le sol est corallien, plus l'insolation est forte, plus le pied est âgé (développement des branches) et plus les fleurs seront nombreuses et parfumées. Le nombre de pétales varie de cinq à dix, voire plus, avec une moyenne de sept pétales par fleur.

    Mâle et femelle ?
    Le tiare est-il "mâle" ou "femelle" ? Une tradition polynésienne bien ancrée veut que les fleurs de tiare aient des sexes : les fleurs à six pétales seraient des mâles et les fleurs plus courantes à sept pétales seraient des femelles.
    C'est faux, le tiare étant une fleur hermaphrodite ; elle comprend un pistil (organe "féminin") et des étamines (organes "masculins") au cœur d'une corolle blanche (le nombre de pétales correspondant toujours au nombre d'étamines).

    Un tiare à pétale rond ?
    Il existe un tiare à pétales nettement plus arrondis que ceux du tiare Tahiti. Il s'agit d'une autre espèce, le tiare de Hawaii, Gardenia brighamii (endémique à l'archipel hawaiien), qui produit de belles petites fleurs blanches aux pétales se chevauchant donc nettement et qui produit de gros fruits verdâtres mouchetés de blanc à maturité. Son nom vernaculaire est nanu ou nau.

    Un tiare taratoni ?
    Il existe bien un tiare taratoni, espèce endémique à la Nouvelle-Calédonie et très proche du tiare Tahiti, Gardenia aubryi. Il se reconnaît à ses fruits arrondis et côtelés.
    On compte environ 250 espèces de gardénias dans la ceinture tropicale (Asie, Océanie, Afrique, Australasie), rattachées à la grande famille des Rubiacées (comme le café).

    Combien de temps ?
    De l'ébauche du bouton (photo N°1) à la fleur détachée (photo N° 11), il s'écoule un cycle d'une vingtaine de jours. Le bouton en lui-même met quatorze jours en moyenne pour passer du stade oteo au stade umatatea. Un seul jour suffit ensuite pour le changement de chaque stade de floraison (à l'exception du bouton ouvert, photo N°7, qui se transforme en fleur épanouie en quelques heures).

    Ses différents noms
    - Tiare maohi (Tahiti)
    - Tiare maori (îles Cook)
    - Pua samoa / Pua fiti (Samoa)
    - Siale tonga (Tonga)
    - Te Aho Purotu (le souffle de la beauté), nom mythologique


 


Dernière date de mise à jour de cette page, le dimanche 01 août 2021